Paludisme : régions à risques

Après avoir touché une grande majorité des pays du monde habité, le paludisme touche aujourd’hui principalement 90 pays. Ce sont essentiellement les pays pauvres d’Afrique, d’Asie, et d’Amérique Latine qui sont concernés. C’est dans les années 1950 que le paludisme a été éradiqué d’Europe, d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud, principalement par des pulvérisations de DDT et par l’assèchement des marais.

Les années 2000 ont vu une recrudescence en Europe du paludisme, principalement de paludisme importé. La France a vu 5267 cas, le Royaume-Uni 1758, et l’Allemagne 566. Les cas dénombrés en France sont principalement des militaires ou des touristes. Les causes de ces infections sont soit la visite d’un pays ou de zones impaludées, soit l’importation de cas par des immigrants.

  • En Afrique du Nord le danger est quasi nul. C’est en Afrique de l’Est, en Afrique sub-saharienne, et en Afrique équatoriale que les risques sont les plus élevés. 95 % des cas de paludisme importé en France proviennent d’Afrique.
  • En Asie, ce sont les zones rurales du Cambodge, du Laos, de Malaisie, des Philippines, du Vietnam, ou du Cambodge qui sont les plus touchées. Le paludisme reste quasi absent des grandes villes et plutôt peu présent dans les plaines côtières.
  • En Amérique du Sud, les grandes villes sont épargnées, mais le risque devient important dans les zones rurales telles que la Bolivie, l’Équateur, le Venezuela, le Pérou, où la Bolivie.
  • L’Amérique centrale ne présente que quelques petites zones impaludées, avec un risque global faible.
  • Aux Antilles, Haïti et la frontière dominicaine représentent des zones à risques.

L’environnement est un facteur prépondérant dans la propagation du paludisme. En effet certains moustiques ne peuvent vivre au-delà de 1000 m d’altitude, ce qui permet d’éviter certains risques.

Toutefois certains d’entre eux sont parfaitement adaptés pour vivre jusqu’à 2000 m. Les précautions sont ainsi de rigueur quelle que soit l’altitude.

La propagation du paludisme est également liée à la température et certaines larves comme le Plasmodium ne deviennent matures que si la température ambiante est comprise entre 16 et 35°.

Cela dit, les précautions sont nécessaires quelques soient la température, et les protections sont impératives dans les régions à risques.

Pays concernés par le paludisme (malaria)

Pays concernés par le paludisme (malaria)

Prévalence élevée de la chloriquino-résistance ou multi-résistance
Chloriquino-résistance présente
Pas de plasmodium falciparum ou de chloriquino-résistance
Pas de paludisme
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :