Transports en Ile de France, comment préserver la santé des usagers ?

La loi Evin a marqué un tournant dans la protection de la santé publique. Il est désormais interdit de fumer dans les lieux publics et cela dans le but de protéger la santé publique. Il devient donc nécessaire de prendre en compte les risques que représente la prolifération des rongeurs et les dangers que cela représente pour la santé des usagers des espaces publics, les gares entre autres.

Il n’est par rare de croiser des rongeurs qui se dissimulent dans les coins et recoins des gares, dans les distributeurs de boissons et de friandises et parfois même dans les espaces de vente de billets ou d’alimentations. Ces rongeurs sont vecteurs de maladies graves et il devient urgent de lutter contre leur prolifération.

Pendant longtemps, le rat, pour ne citer que ce rongeur, a été vecteur de la peste en Europe. En effet, au XIVe siècle, la peste a fait plus de 20 millions de morts, la maladie était transmise par des piqûres de puces qui avaient élu domicile sur des rats malades. Les autres maladies dangereuses transmises par le rat sont la leptospirose qui se traduisent par des douleurs, de la fièvre et des vomissements, la toxoplasmose qui peut se dangereuse pour le fœtus de la femme enceinte, la fièvre Haverhill qui est une fièvre due à la morsure d’un rat, la salmonellose qui se traduit par une grave intoxication, le sodoku qui est une infection suite à la morsure par un rat, et qui n’a rien à voir avec le très connu jeu de logique, le virus cowpox qui se manifeste par des infections cutanées provoquées par la présence de rats domestiqués, une trentaine de cas en Europe en 2009.

Toutefois, notons que les rats contribuent à déboucher les canalisations des égouts des grandes villes, par exemple. Et leur élimination paraît d’autant plus difficile que les rats sont des animaux très intelligents qui parviennent à éviter les pièges humains et pour certains, à résister aux produits chimiques. Et la contrainte imposée par les nouvelles donnes écologiques doit également être prise en considération.

A notre avis, il s’agira d’équiper les gares parisiennes et franciliennes de répulsifs à ultra-sons. Les ultra-sons sont inaudibles pour l’homme mais audibles pour les rongeurs et la plupart des insectes. La modulation permanente de la fréquence et de l’intensité de ces ultrasons affectent leur système nerveux, perturbent leurs habitudes communicatives et sociales, et les empêchent d’entendre leurs prédateurs. Cela les contraint à quitter les lieux où ils sont indésirables et à retourner dans leur milieu naturel, ou dans des lieux non protégés. Les ultrasons se comportent comme des sons : ils rebondissent contre les surfaces lisses et sont absorbés par des matières poreuses ou molles. Ils ne traversent donc pas les murs et sont plus efficaces à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Ces répulsifs à ultrasons sont la solutions pour lutter contre la prolifération des rongeurs dans les espaces publics et contribueront, à coup sur, à préserver la santé des usagers franciliens des transports.

transports Ile de France

transports Ile de France

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :